Serbie : « les manifestants ne veulent plus changer de gouvernement, ils veulent changer le système »

| |

La société serbe a été broyée par la « transition » économique, elle est dirigée pour une élite arrogante et toute-puissante, qui a oublié la démocratie et les règles de base de l’État de droit. Le pays a laissé passer sa chance de connaître une vraie transition dans les années 1990, comme les autres pays post-socialistes. L’analyse du professeur Đorđe Pavićević.

Propos recueillis par Mirko Rudić Professeur à la Faculté de sciences politiques de Belgrade, le politologue Đorđe Pavićević est l’un des rares universitaires à s’engager publiquement contre le régime. Il participe régulièrement aux manifestations contre Belgrade Waterfront, le mégalomaniaque projet de réaménagement de la capitale, et soutient l’initiative « Ne da(vi)mo Beograd ». Vreme (V.) : Peut-on comparer la situation politique actuelle avec celles des années 1990 et 2000 ? Đorđe Pavićević (Đ.P.) : Dans les années 1990, les lignes de fractures étaient différentes. On estimait alors qu’il était indispensable d’avancer vers la démocratie, de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous