Le Monténégro veut attirer les investissements tchétchènes malgré l’embargo sur la Russie

| |

Podgorica va envoyer deux représentants à Grozny fin janvier pour favoriser le resserrement des relations commerciales entre les deux pays. Le fait que le Monténégro fasse partie du Conseil de l’Europe, qui a voté des sanctions contre la Tchétchénie, ne semble pas un problème.

Par Srđan Janković Fin janvier, deux élus du Monténégro partiront en visite officielle en Tchétchénie, à l’invitation du président Ramzan Kadyrov : Milan Knežević, du Front démocratique (opposition), et Orhan Šahmanović, maire de Plav et représentant du Parti bosniaque (majorité). Leur objectif : attirer les investissements tchétchènes au Monténégro. Ramzan Kadyrov est pourtant connu pour ses multiples violations des droits de la personne. « Depuis près d’une décennie, Ramzan Kadyrov, chef de la république tchétchène, a essayé d’éradiquer toutes les formes de dissidences et a progressivement mis en place une tyrannie », souligne Human Rights Watch. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous