Le droit de vote ne devrait pas être accordé à tout le monde

Bulgarie : la démocratie, le vote électronique et la peur des pauvres

| |

Le GERB du Premier ministre Boris Borisov a largement remporté les élections locales de dimanche. Par contre, le référendum organisé le même jour sur le vote électronique n’aura pas de valeur contraignante, en raison de la trop faible participation. Mais pourquoi donc les libéraux bulgares tenaient-ils donc tant à ce changement du code électoral ?

Par Žana Coneva Dimanche dernier, des élections locales étaient organisées en Bulgarie. Le même jour, les électeurs étaient aussi appelés à prendre part à un référendum sur l’instauration du vote électronique. Le référendum a été proposé par le Président, mais l’initiative avait déjà été amorcée par les manifestations de l’opposition de l’été 2013, quand les manifestants réclamaient une réforme du code électoral. Peu de temps après ces manifestations, le vote préférentiel qui permet aux électeurs de choisir leurs candidats au sein d’une liste a été instauré dans le cadre d’un amendement au code électoral. Cet amendement n’a pourtant pas satisfait les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous