Urbanisme en Croatie : à Split, les habitants se mobilisent contre la destruction de leur ville

| |

La ville de Split est en train de sombrer dans le chaos : le centre se gentrifie sous la pression touristique, les espaces protégés sont ravagés par les constructions illégales et la circulation automobile est de plus en plus envahissante. Après 25 ans d’atonie, la société civile commence à faire entendre sa voix. Rencontre avec la sociologue Diana Magdić.

Propos recueillis par Tena Erceg Comment démocratiser l’urbanisme et rendre la ville aux citoyens ? C’est la question à laquelle tente inlassablement de répondre la sociologue Diana Magdić, membre de l’association Teserakt de Split, qui milite pour une approche interdisciplinaire des problèmes d’aménagement du territoire, pour un dialogue entre les citoyens, les urbanistes et les responsables des administrations locales. « Grâce à ces échanges, les habitants sont mieux préparés à lutter contre les transformations sauvages de l’urbanisme de Split », explique-t-elle. Novosti (N.) : Quels sont les quartiers de Split les plus menacés ? Diana (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous