Slovénie : les mineurs de Trbovlje bientôt sur le carreau

| |

En 2018, les mines de houille de Trbovlje devraient définitivement fermer leurs portes. La fin d’une époque pour les générations de mineurs qui ont creusé la terre durant des décennies. Dans le quartier de Žabjek, c’est désormais la nostalgie qui plane sur les barres d’immeubles où étaient logés les ouvriers. Et la crainte d’un avenir qui semble bien incertain.

Par Grega Kališnik Franc, 75 ans, vit dans le quartier des mineurs de Žabjek avec sa femme Ivanka. Une « colonie » d’une trentaine de blocs où résident également son fils Franci, 51 ans, sa femme et leurs deux enfants. Franc vient de Carniole inférieure. Après avoir perdu son père à l’âge de quatre ans, après avoir été pasteur et menuisier, il est arrivé à Trbovlje pour devenir mineur. « Je me suis familiarisé avec le métier, j’ai suivi des cours et j’ai obtenu un emploi », explique-t-il. De 1964 à 1989, Franc est descendu sous terre. « J’ai travaillé à tous les postes de la mine, à l’excavation, au transport, à la logistique ». Les mains du vieille (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous