Pauvreté, précarité : la Slovénie peine à redresser la barre

| |

Après une diminution encourageante, le chômage a repassé en janvier la barre des 100 000 actifs. Pour un pays de deux millions d’habitants, la précarité reste le quotidien d’un très fort pourcentage de la population. Encore aujourd’hui, le salaire minimum demeure sous le seuil de pauvreté.

Par Charles Nonne La Slovénie semble retrouver le chemin de la croissance après avoir été heurtée de plein fouet par une double crise financière et bancaire. Mais, malgré des indicateurs économiques prudemment passés au vert, le climat social demeure instable : 14,3% de la population demeurait sous le seuil de pauvreté en 2015, à peine moins qu’en 2014. Les régions les plus marquées sont la Styrie inférieure et la Prekmurje, frontalière de la Hongrie. L’une des raisons de cette précarité : des bas salaires qui peinent à augmenter. 46,5% des actifs et retraités gagnent moins que le salaire minimum et 69% gagnent moins de 75% du salaire moyen (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous