Serbie : grassement subventionnée, l’Église orthodoxe ne veut pas payer d’impôts

| |

Grassement subventionnée par l’État qui paie les retraites et la sécurité sociale des prêtres, exonérée d’impôts sur beaucoup de ses activités, la riche Église orthodoxe serbe serbe a décidé qu’elle ne paierait plus aucune taxe tant que l’ensemble de ses propriétés foncières ne lui aurait pas été restituées. Le patriarche Irinej est prêt au bras de fer, sans grand souci de charité chrétienne.

En Serbie, les Églises sont privilégiées de bien des manières : elles perçoivent de coquettes subventions publiques, sont exemptées de l’impôt sur leurs activités religieuses et, si les contribuables paient aux prêtres leur sécurité sociale, leur retraite et leur assurance santé, ces derniers gèrent leurs propriétés de manière indépendante, sans avoir à rendre de comptes à personne. Quand l’État a commencé à restituer les biens confisqués après la Seconde Guerre mondiale, l’Église a été la première à en bénéficier. En dépit de tout cela, le patriarche Irinej a déclaré, à l’occasion de Noël, le 7 janvier, que l’Église orthodoxe serbe ne paierait pas d’impôts à l’État (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous