Histoire : et si la Serbie avait poursuivi la « libéralisation » interrompue en 1972 ?

| |

Ce sont deux pionniers de l’industrialisation de la Serbie, deux réformateurs oubliés, mis sur la touche lors de la grande purge des « libéraux » serbes, en 1972. Avec Prvoslav Raković et Vladimir Jasić, la Serbie — et avec elle la Yougoslavie —aurait pu s’engager sur une voie bien différente que celle qu’elle a suivie. Portrait croisé en forme d’hommage et de questionnement sur les bifurcations de l’histoire.

Par Mijat Lakićević Au début des années 1960, le modèle de développement socialiste avait épuisé ses possibilités. Malheureusement, pendant une dizaine d’années, la recherche d’un nouveau « modèle », après avoir oscillé entre l’Ouest et l’Est — c’est-à-dire entre une concurrence accrue aux niveaux économique et politique, et le retour vers un modèle soviético-dirigiste sous forte influence de l’armée et de la police — finit par pencher en Serbie en faveur de la deuxième option. Cela éclata au grand jour au début des années 1990, quand les généraux serbes s’en allèrent chercher à Moscou une idée de sortie à la crise où la deuxième Yougoslavie s’enfonçait (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous