Macédoine : les partis albanais posent leurs conditions pour entrer au gouvernement

| |

Les partis albanais de Macédoine ont adopté samedi une plateforme commune, base de toute participation à une éventuelle coalition gouvernementale. Le texte a été signé à Tirana et vise surtout à empêcher le BDI de reconduire son alliance avec le VMRO-DPMNE de Nikola Gruevski. Un accord sera-t-il possible avec les sociaux-démocrates du SDSM ?

Par Hysni Bajraktari C’est un accord « historique », et directement négocié par Tirana. Le Premier ministre d’Albanie, Ed Rama, n’a pas ménagé sa peine pour parvenir à mettre d’accord les trois principales formations politiques albanaises de Macédoine - le Mouvement démocratique pour l’intégration (BDI), Besa et le Mouvement des réformes/Parti démocratique des Albanais (LR-PDSh), qui disposent ensemble de 18 des 120 sièges du nouveau Parlement de Macédoine. Le PDSh, qui n’a obtenu que deux députés, n’a pas directement participé aux discussions mais il était représenté par Besa. Les partis albanais ont élaboré une plateforme commune conditionnant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous