Bosnie-Herzégovine : la violence des jeunes et la lutte des classes à Široki Brijeg

| |

Un adolescent sauvagement tabassé. L’histoire est tragique mais banale. Elle enflamme pourtant depuis l’automne la petite vile de Široki Brijeg, bastion croate d’Herzégovine occidentale. En effet, la victime est le fils d’un vétéran de guerre pauvre, ses agresseurs seraient les enfants de profiteurs de la transition, des nouvelles élites proches du HDZ de Dragan Čović.

Par Mario Kikaš En Bosnie-Herzégovine, la violence est un phénomène si répandu chez les enfants et les adolescents qu’on pourrait le considérer comme le seul élément commun d’un pays profondément divisé. Quand on parle de cette violence dans les médias, c’est toujours pour la condamner. Néanmoins, les institutions qui devraient prendre en charge ce genre de phénomène – qu’il s’agisse de la police, de la justice, des centres d’aide sociale ou des institutions éducatives – ne semblent pas vouloir s’attaquer au problème. L’année dernière, le suicide du jeune Mahir Rakovac, âgé de 14 ans, qui avait été victime de violence répétées de la part de ses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous