L’Union européenne n’accorde plus de « préférence commerciale » à la Bosnie-Herzégovine

|

C’est un coup dur pour l’économie bosnienne : l’Union européenne a suspendu la préférence commerciale qui permettait aux producteurs du pays d’exporter sur le marché communautaire dans payer de taxes. Déjà fragile, l’agriculture bosnienne ne s’en remettra pas si le gouvernement ne trouve pas de solutions d’ici l’été.

Par Rodolfo Toè (Avec Balkan Insight) - Depuis le 1er janvier, les agriculteurs bosniens qui exportent leurs produits dans l’UE sont obligés de payer des taxes pour accéder au marché commun, après une décision de Bruxelles, qui a gelé les dispositifs de libéralisation asymétrique en vigueur avec la Bosnie-Herzégovine. « Le Parlement européen a décidé de suspendre la préférence commerciale que l’UE avait assuré unilatéralement à la Bosnie-Herzégovine », explique Zora Stanić, la porte-parole de la Délégation européenne à Sarajevo. Elle précise que « ces dispositifs seront réintroduits dès que la Bosnie-Herzégovine signera un accord avec Bruxelles pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous