TPIY : pourquoi Florence Hartmann a-t-elle été arrêtée ?

| |

Alors que le TPIY allait prononcer son verdict contre Radovan Karadžić, la police néerlandaise arrêtait l’essayiste Florence Hartmann, ancienne porte-parole du Tribunal et ancienne journaliste au Monde. Pourquoi ? Retour sur les « secrets » du TPIY.

C’est un épilogue inattendu. Inculpée en 2008 d’« outrage au tribunal », condamnée à 7 000 euros d’amende, peine confirmée en appel en juillet 2011, Florence Hartmann, porte-parole du TPIY de 2000 à 2006, a été arrêtée jeudi 24 mars à La Haye par la police néerlandaise, alors qu’elle manifestait en compagnie des familles des victimes de Srebrenica, en attendant le verdict du procès Karadžić. Comme Florence Hartmann avait refusé de s’acquitter de l’amende, la peine avait été transformée en sept journée de prison et le TPIY avait émis un mandat d’arrêt, mais la France avait fait savoir, dès 2011, qu’elle ne l’appliquerait pas et refusait de procéder à l’arrestation (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous