Slovénie : comment valoriser le très riche patrimoine archéologique ?

| |

Nécropoles romaines, villes antiques découvertes à chaque nouveau chantier… la Slovénie dispose du potentiel pour se placer sur la carte des pays à riche patrimoine archéologique. Mais ce patrimoine est délaissé, les responsables locaux préférant souvent investir dans le plus rentable « tout-balnéaire ».

Par Charles Nonne Prise en étau entre l’Istrie croate et la Vénétie italienne, la Slovénie tente de développer ses richesses archéologiques, délaissées durant près de quarante ans. « Le tourisme culturel est presque insensible à la conjoncture économique mondiale », explique Zrinka Mileusnić, de l’Institut slovène pour l’héritage méditerranéen, dans Slovenske Novice. Il appelle à un équilibre entre mise en valeur du patrimoine, et prévention du tourisme de masse. Déjà mentionnée comme site archéologique au XVIe siècle puis lieu de premières fouilles en 1922, la baie de Saint-Simon, près d’Izola, continuer d’attirer les experts. Ils y ont récemment (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous