Massacre de Žitište : la violence conjugale, un fléau en Serbie

| |

Le massacre de Žitište, samedi 2 juillet, où un mari jaloux a tué cinq personnes, dont son ex-compagne, et blessé 22 autres, a permis de dévoiler la tolérance générale qui règne en Serbie face à la violence faite aux femmes.

Par Zoran Glavonjić « Quand il s’agit de violences familiales, les peines sont généralement très faibles, plus de 70 % avec sursis », s’inquiète Danijela Pešić, du Centre autonome des Femmes (Autonomni ženski centar). « Le juge inflige des amendes, ou conseille aux auteurs des délits de se faire suivre psychologiquement. Ces sanctions ridicules ne pourront jamais se substituer à une peine adéquate. » Dernière tragédie en date : un homme de 38 ans a tué son ex-femme et quatre autres personnes dans un assaut au fusil automatique de type Kalashnikov, à Žitište, en Voïvodine. Avant de passer à l’acte, l’auteur de la fusillade était connu comme un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous