Le Courrier des Balkans

Roumanie : pour se faire réélire, mieux vaut tourner sa veste à temps

| |

A moins de deux mois de l’élection présidentielle, une réforme controversée autorise les élus locaux à changer de partis politiques. Déjà, des dizaines d’entre eux sont venus grossir les rangs du parti de Victor Ponta, donné favori du scrutin de novembre...

Par Julia Beurq Le gouvernement de Victor Ponta a concocté une ordonnance d’urgence qui permet aux élus locaux de changer de bords politiques pendant 45 jours. Ce texte suspend une disposition datant de 2006 qui sanctionnait les élus locaux par la perte de leur mandat, si ces derniers décidaient de changer de formation politique en cours de route. Le texte a tout juste été publié au Journal officiel que déjà la « migration » a commencé... dans un seul sens. Les maires quittent les partis d’opposition pour rejoindre ceux de la coalition gouvernementale de Victor Ponta, qui est donné favori pour l’élection présidentielle des 2 et 16 novembre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous