Roumanie : le « fascinant et fascisant » Marian Munteanu ne sera pas maire de Bucarest

| |

Marian Munteanu ne portera finalement pas la candidature du PNL à la mairie de Bucarest. Mi-avril, la nomination de l’ancien meneur étudiant de 1990 avait provoqué une très vive polémique à cause de ses positions clérico-nationalistes proches du mouvement fasciste roumain de l’entre-deux-guerres. Portrait.

Par Nicolas Trifon Le 12 avril, l’annonce de la candidature de Marian Munteanu à la mairie de Bucarest pour le Parti national libéral (PNL) a fait l’effet d’une bombe en Roumanie. L’ancien héros puis martyr de la contestation de la place de l’Université en 1990, est en effet un personnage ambigu, aussi fascinant en meneur étudiant que fascisant en thuriféraire de la mythologie légionnaire des années 1930. Pourtant, Marian Munteanu, c’est de l’histoire déjà ancienne. Jeune homme, il a fait partie de ceux qui entendaient poursuivre le « mouvement pour la justice » initié dans la foulée des événements qui ont entraîné la chute du régime (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous