Roumanie : la guerre est déclarée entre les services secrets et le parquet anti-corruption

| |

C’est une situation sans précédent en Roumanie. La responsable du puissant Parquet anti-corruption accuse les services de renseignement de ne pas faire leur travail correctement. Un problème uniquement lié à une « mauvaise communication », comme veut le croire le Président Iohannis ?

Par Julia Beurq Depuis le 26 avril, le torchon brûle entre Laura Codruța Kövesi, la procureure en chef du Parquet anti-corruption (DNA) et Mihai Răzvan Ungureanu, le directeur des Services d’espionnage (SIE). Lors d’un débat organisé à Bucarest sur l’efficacité de la justice roumaine, la responsable de la DNA a durement critiqué le manque de collaboration des SIE et la faiblesse de leurs activités dans la lutte anti-corruption. « Depuis que j’ai pris la tête de la DNA, je n’ai reçu aucune informations de la part des SIE », s’est agacée Laura Kövesi. « C’est l’une des obligations légales des services secrets que de fournir des renseignements (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous