Réfugiés : le pape à Lesbos, une leçon de solidarité

| |

Le pape François était à Lesbos ce samedi pour rencontrer des réfugiés, accompagné du patriarche oecuménique de Constantinople, Bartholomée Ier. Simple geste humanitaire et visite de solidarité, assure le Vatican mais, quelques semaines après la signature de l’« accord de la honte » entre l’Union Européenne et la Turquie, la résonance politique de la visite est indéniable.

Par Elisa Perrigueur [Mise à jour — 17h 30] Arrivé sous les projecteurs aux alentours de 10 heures samedi matin, le Souverain Pontife a effectué une première visite dans le camp de Moria, un camp de rétention qui enferme quelques 3 000 réfugiés. Très encadré, accompagné du Patriarche Bartholomée et de l’archevêque orthodoxe d’Athènes, le Pape François a salué plusieurs dizaines de migrants, et déjeuné avec une poignée d’entre eux. Dans l’enceinte du camp fermé au public, des bénévoles brandissaient des pancartes dénonçant l’accord UE-Turquie. « Nous sommes tous des migrants » À l’issue de ce passage, le pape a gagné le port de Mytilène sous une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous