Réforme de la justice en Albanie : trois élus limogés en raison de leur passé criminel

| |

La délicate réforme de la justice parviendra-t-elle à décriminaliser la classe politique albanaise ? Cette refonte du système judiciaire, condition pour l’intégration du pays à l’Union européenne, a abouti pour la première fois la semaine dernière à des décisions concrètes : trois élus impliqués dans des affaires criminelles en Italie ont été limogés.

Par Louis Sellier La loi dite de « décriminalisation » de la vie politique a été laborieusement adoptée il y a un an après une forte pression de l’UE et des États-Unis. Elle interdit notamment l’accès à la fonction publique à toute personne condamnée pour des affaires criminelles ou des actes de corruption. Fait inédit dans le pays, trois élus ont été déchus de leur fonction, jeudi 29 décembre, pour avoir caché leur passé criminel en Italie. Cette décision de la Commission centrale électorale (CCE) donne suite aux accusations portées quelques jours auparavant par le procureur général. Les sept membres de la Commission ont voté à l’unanimité le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous