Réfugiés et passages illégaux : la Macédoine barricade sa frontière nord

| |

Automatiquement, la fermeture de la route des Balkans fait les affaires des passeurs, qui vendent (très cher) leurs services aux réfugiés. La Macédoine a lancé une grande opération de police dans les zones frontalières avec la Serbie, pour traquer les trafiquants qui opèrent à Vaksince, Lojane, Otla, Aračinovo...

Par Jaklina Naumovski La fermeture de la route des Balkans a provoqué la reprise des activités des passeurs. Un signal d’alarme pris au sérieux par les autorités macédoniennes, en particulier dans le nord du pays. Le ministre de l’Intérieur, Oliver Spasovski, a décidé de renforcer et d’intensifier les patrouilles de la police, appuyée par l’armée, le long de la frontière avec la Serbie, sur une ligne allant d’Aračinovo, à la sortie de Skopje, jusqu’aux villages frontaliers du canton de Lipkovo, autour de Kumanovo. Nikuštak, Otlja, Slupčane, Vaksince, Lojane sont des villages situés dans le canton de Lipkovo, l’un des axes les plus emprunté par (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous