Réfugiés : scènes de chaos à la frontière entre la Grèce et la Macédoine

| | |

Depuis l’instauration du tri entre « réfugiés de guerre » et « migrants économiques », la situation ne fait qu’empirer à la frontière gréco-macédonienne. Alors que la Macédoine continue d’installer une clôture de barbelés, les affrontements sur le terrain deviennent quotidiens, tandis que les passeurs font leur grand retour. Témoignages.

Par Jaklina Naumovski Si, dans le camp de transit de Gevgelija, côté macédonien, les arrivées, l’accueil et l’enregistrement des « réfugiés autorisés » (Syriens, Irakiens et Afghans) suit son cours, dans le no man’s land, en revanche, on assiste à un face à face de plus en plus tendu entre forces de l’ordre macédoniennes (environ 150 hommes) et une foule de « migrants économiques » interdits d’entrée sur le territoire macédonien. Jeudi soir, plus de 1 500 réfugiés attendaient sans espoir de passer la frontière, mais refusaient également de faire demi-tour vers Athènes. En même temps, cinquante autocars arrivaient au camp grec d’Idomeni pour (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous