Macédoine : la Cour constitutionnelle valide la loi sur l’amnistie

| |

La Cour constitutionnelle a anéanti tout espoir de justice en Macédoine en validant la loi sur l’amnistie. Celle-ci prévoit la possibilité d’amnistie par le Président de toute personne faisant l’objet de poursuites, notamment dans le cadre de fraudes électorales. Le suspect peut ainsi être totalement ou partiellement relaxé, ou obtenir un allègement de peine.

Par Zorana Gadzovska Spasovska Malgré les rassemblements et les protestations des ONG pour la défense des droits des citoyens et les critiques ouvertes d’une partie des magistrats et des juristes, la Cour constitutionnelle a acté hier, mercredi 16 mars, la possibilité pour le Président de la République d’amnistier des suspects faisant l’objet de poursuites pour fraudes électorales, pédophilie, viol, trafic de drogue ou encore crimes de guerre. Une opportunité offerte au Président pour invalider les amendements à la loi sur l’amnistie de 2009. Elle prendra effet après publication au Journal officiel. C’est le Président qui décide Les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous