Croatie : théâtre de marionnettes et chute du gouvernement

|

Il a fallu une semaine de crise, de déchirements et de communiqués de presse contradictoires pour que l’évidence s’impose : la Croatie n’a plus de gouvernement, faute d’entente entre le HDZ et le mouvement Most. Alors que le pays est au bord de la banqueroute, de nouvelles élections semblent incontournables.

Par Laetitia Moreni Le gouvernement de Tihomir « Tim » Orešković n’aura guère vécu que quatre mois. L’homme d’affaire croato-canadien qui dirigeait l’exécutif issu d’une fragile alliance entre le mouvement indépendant Most et le parti conservateur HDZ est désormais acculé à la démission. Vendredi, le président du HDZ, Tomislav Karamarko, a officiellement annoncé que le Premier ministre ne jouissait plus du soutien de son parti, c’est-à-dire de la principale force parlementaire. « Après la pirouette d’aujourd’hui, Orešković n’a plus notre confiance », a déclaré le dirigeant conservateur et vice-Premier ministre, répondant ainsi au chef de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous