Le Courrier du Kosovo / B92

Le Conseil de sécurité se penche sur la situation au Kosovo

| |

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies, saisi par la Serbie, s’est réuni mardi en séance exceptionnelle pour examiner la situation au Kosovo, après les violences de ces derniers jours à Mitrovica. Le Président serbe Boris Tadić a dénoncé le rôle du Haut représentant européen Pieter Feith, tandis que les représentants du Kosovo ont rejeté la responsabilité des attentats sur le dos de Belgrade.

Devant le Conseil de sécurité, Boris Tadić a dénoncé un « acte terroriste flagrant » constitué selon lui par l’explosion vendredi d’un engin indéterminé dans la partie nord de Mitrovica. L’explosion s’était produite peu après une manifestation de Serbes qui entendaient protester contre l’ouverture d’une représentation du gouvernement du Kosovo. Selon lui, cet attentat a été provoqué délibérément « afin d’accroître les tensions interethniques et saboter la recherche d’une paix globale ». Boris Tadić a dénoncé un « plan de déstabilisation », qui serait soutenu par Pieter Feith, Haut représentant de l’Union européenne au Kosovo et chef de la mission ICO - non reconnue (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous