Le Courrier des Balkans

Kosovo : un gouvernement d’« union sacrée » imposé par les États-Unis

| |

Il aura fallu cinq mois, depuis les élections du 8 juin, pour que l’unité de l’opposition kosovare vole en éclats et que s’impose enfin le scénario privilégié dès le départ par les ambassades occidentales : un gouvernement de coalition PDK-LDK. Reste à savoir si l’accord conclu mercredi soir tiendra longtemps.

Par Hysni Bajraktari Un accord entre le PDK et la LDK a été conclu mercredi soir, à l’issue d’une rencontre entre Isa Mustafa et Hashim Thaçi, à laquelle participaient également la Présidente du Kosovo, Atifete Jahjaga, et l’ambassadeur des États-Unis à Pristina, Tracey Ann Jacobson. Retrouvez notre dossier : Politique : après les législatives du 8 juin, le Kosovo s’enfonce dans l’impasse « Les deux dirigeants ont affirmé leur disponibilité à conclure la mise en place des institutions sur la base de la Constitution, des décisions de la Cour Constitutionnelle et des principes constitutionnels qui préservent le caractère multiethnique de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous