In memoriam Usnija Redžepova, la shéhérazade tsigane de Macédoine

| |

Usnija Redžepova est morte le 1er octobre des suites d’un cancer du poumon. Elle avait 69 ans. Moins connue à l’étranger que son homonyme Esma avec qui elle n’avait aucun lien de parenté, la belle Usnija était pourtant l’une des vedettes de la chanson yougoslave des années 1970. Elle fut la première à clamer haut et fort ses racines tsiganes. L’écrivain Velibor Čolić rend hommage à celle qui trouvait toujours grâce à ses yeux même quand il était punk.

Par Velibor Čolić, écrivain [1] Pour moi c’était Blondie, plus tard Kim Wilde, ou une « autre vielle », Tina Turner. La petite Slovène Anja Rupel, la chanteuse de Videosex. Ou Marina Perazić, la jolie blonde de Denis & Denis. Tout de même, il y avait quelques « narodnjak » fréquentables pour « nous les punks » - Toma Zdravković, Šaban Bajramović, Safet Isović. Le reste, on le combattait. Ah oui, il y avait aussi nos deux (fausses) sœurs Esma et Usnija Redžepova... Avec son sang mêlé, et son visage à la Monica Bellucci, l’ivresse de ses hanches et son belly dance, Usnija Redžepova était rare à la télévision yougoslave. Trop de « body & soul » (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous