La route des Balkans se ferme aux « migrants », enregistrement unique des réfugiés

| |

À Zagreb, les chefs des polices serbe, croate, slovène, macédonienne et autrichienne se sont entendus pour installer dans le camp de Geveglija, sur la frontière gréco-macédonienne, un système d’enregistrement commun des réfugiés, dont les données biométriques seront collectées. La route des Balkans est désormais totalement fermée aux « migrants économiques »

Par Ph.B. (Avec Beta, B92, Danas) — Les chefs de police serbe, croate, slovène, macédonienne et autrichienne se sont mis d’accord, jeudi 18 février à Zagreb, sur un enregistrement conjoint des réfugiés au camp de Geveglija, à la frontière gréco-macédonienne. Les cinq pays organiseront ensemble le transport des migrants vers l’Autriche. La mise en œuvre de cet accord sera immédiate. Le passage ne sera autorisé qu’aux réfugiés de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan qui se seront initialement enregistrées à Geveglija, où leurs données biométriques seront prises, a indiqué le chef de la police croate Vlado Dominić. La police macédonienne les fera (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous