Bosnie-Herzégovine : ces centaines d’enfants qui vivent toujours dans la rue

| |

Plus d’un millier d’enfants vivraient toujours dans les rues des grandes villes de Bosnie-Herzégovine, mendiant ou se prostituant pour survivre. Une situation dénoncée par l’UNICEF, qui appelle les autorités bosniennes à « prévenir l’exploitation de ces mineurs. »

Par Rodolfo Toè Selon les derniers chiffres publiés par l’UNICEF, environ 1 000 enfants vivent toujours dans les rues des villes de Bosnie-Herzégovine. Pour survivre, ces derniers sont obligés de demander l’aumône ou de se prostituer. Six cents de ces mineurs seraient localisés à Sarajevo, 200 à Mostar, 200 à Tuzla et une soixantaine à Banja Luka, la capitale de la Rpublika Srpska. En théorie, les lois des deux entités du pays et des dix cantons de la Fédération prévoient des sanctions financières contre les mendiants (150 euros) et contre ceux qui obligent les enfants à demander l’aumône (450 euros). Mais en réalité, celles-ci sont très (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous