Écoutes téléphoniques en Serbie : les grandes oreilles de Belgrade

| |

Que se passe-t-il à Belgrade ? Un « groupe » agissant au sein du ministre de l’Intérieur aurait fait mettre sur écoute le Président Nikolić et le vice-Premier ministre Vučić. Vendredi dernier, la jeep d’un officier supérieur de la police a coupé à plusieurs reprises la route du convoi présidentiel sur l’autoroute Niš-Belgrade... Le ministre de l’Intérieur, Ivica Dačić, promet que toute lumière sera faite.

Par Marie Dhumieres Les Balkans connaîtraient-ils une épidémie d’écoutes téléphoniques ? Après le scandale des écoutes téléphoniques de hauts dirigeants des services secrets croates il y a deux semaines, c’est au tour de la Serbie de vivre depuis quelques jours son Watergate national. Le vice-Premier ministre et ministre de la défense Aleksandar Vučić a accusé vendredi la police d’avoir mis sur écoute son téléphone ainsi que celui du président Tomislav Nikolić, et déclaré qu’un « groupe » au sein du ministère de l’Intérieur serait impliqué dans cette affaure. Aleksandar Vučić aurait été informé de la situation quelques jours plus tôt par l’Agence de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous