Bosnie-Herzégovine : l’arrestation d’anciens combattants croates indigne Zagreb

| |

Il y a de nouveau de l’eau dans le gaz entre Zagreb et Sarajevo. La Croatie s’indigne de l’arrestation de dix anciens membres du HVO, les milices croates de Bosnie-Herzégovine, soupçonnés d’avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité dans la région d’Orašje.

Par Giovanni Vale Le 31 octobre, la police de Bosnie-Herzégovine (SIPA) a arrêté dix anciens membres du Conseil de défense croate (HVO), les milices croates de Bosnie-Herzégovine. Ces derniers sont accusés d’avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité à l’encontre de prisonniers serbes, entre avril 1992 et juillet 1993, dans la région d’Orašje, une enclave croate du nord de la Bosnie-Herzégovine contigüe aux frontières de la Croatie. « Il y a clairement une stratégie, un processus politique pour déstabiliser la Croatie et créer de l’insécurité parmi les anciens combattants », a tonné le ministre de la Défense Damir (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous