Islam au Kosovo : la peur de la radicalisation en prison

| |

Depuis 2012, plus de 300 Kosovars sont partis en Irak et en Syrie combattre dans les rangs des organisations djihadistes, dont une partie est revenue. Aujourd’hui, les autorités de Pristina s’inquiètent du risque de radicalisation dans les prisons alors que les premières condamnations pour « terrorisme » ont été prononcées contre ceux qui sont rentrés.

Par Amra Zejneli La possibilité que des détenus condamnés pour « terrorisme » diffusent en prison des idées extrémistes n’a rien de nouveau. Le Kosovo n’échappe pas à la règle et les autorités s’en inquiètent. Pristina s’efforce donc d’élaborer des stratégies de lutte. « Même si certains voudraient faire de cette question un sujet tabou, il ne faut pas se voiler la face : cela peut arriver. Peut-être pas dès demain, mais nous devons être prêts à lutter contre ce phénomène », tonne le ministre de l’Intérieur Skender Hiseni. Skender Perteši, analyste au Centre kosovar des études pour la sécurité, souligne de son côté que la lutte contre la diffusion des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous