Bosnie-Herzégovine : ces étranges allers-retours entre la prison et les bancs du Parlement

| |

Bilsena Šahman a quitté sa cellule de prison pour retrouver son fauteuil de députée au parlement bosnien. Elle est accusée avec Fahrudin Radončić, chef du Parti pour un avenir meilleur (SBB), d’avoir fait pression sur des témoins dans le cadre du procès du baron de la drogue Naser Kelmendi, considéré comme le boss de l’un des plus importants cartels des Balkans.

Par Mirna Sadiković Bilsena Šahman est passée d’une cellule de prison au banc des députés, et a été accueillie avec un bouquet de fleurs, sous les applaudissements. Avec Fahrudin Radončić, chef du Parti pour un avenir meilleur (SBB) et ancien ministre de la Sécurité, Bakir Dautbašić, secrétaire du ministère de la Sécurité, et Zijad Hadžijahić, employé de l’ambassade des États-Unis en Bosnie-Herzégovine (et licencié depuis), elle avait été arrêtée pour entrave à la justice dans le cadre de procédures pénales menées par le procureur de Bosnie-Herzégovine et le tribunal de Pristina contre Naser Kelmendi. Naser Kelmendi, originaire de Peć/ Peja, au Kosovo, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous