Le Courrier des Balkans

Crise politique en Moldavie : des législatives anticipées faute de nouveau Président

| |

Deux mois après les violentes manifestations anti-communistes de Chişinău, la crise politique s’aggrave en Moldavie. Mercredi 3 juin, le Parlement a une nouvelle fois échoué à élire le successeur de Vladimir Voronine à la présidence du pays. Un échec qui, conformément à la Constitution, devrait entrainer la dissolution imminente du Parlement et la tenue de nouvelles élections législatives.

Par Mehdi Chebana Vladimir Voronine et Zinaida Greceanii Comme le 20 mai dernier, les députes moldaves ont échoué mercredi à élire le futur Président du pays le plus pauvre d’Europe. Il n’a manqué qu’une petite voix à l’actuelle Premier ministre, Zinaïda Greceanii, pour l’emporter, mais l’opposition a joué l’union sacrée en boycottant massivement le scrutin. Soutenue par l’ensemble des députes du Parti des communistes (PCRM), Zinaïda Greceanii n’a obtenu que 60 voix alors qu’il lui en fallait 61 (les deux tiers des suffrages) pour s’assurer la victoire. Pas un des 41 députes de l’opposition n’a participé au vote. Selon la Constitution (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous