Crise politique en Bosnie : les Croates condamnent « l’ingérence internationale »

| |

La crise politique se durcit en Fédération. Le Haut Représentant a tenté de reprendre la main en gelant l’annulation de l’élection du Président décidée il y a quelques jours par la Commission électorale. Il a reçu l’appui du Conseil d’application de la paix, qui réunit 55 pays. Les Croates, soutenus par le pouvoir serbe de Republika Srpska, dénoncent « l’ingérence internationale ».

Par Rodolfo Toe Sarajevo – La Présidente croate de la fédération, Borjana Krišto, a démissionné mercredi 30 mars et de remettre son mandat au Haut Représentant. Elle a aussi retiré sa plainte déposée auprès de la Cour Constitutionnelle sur la légitimité de la formation du nouveau gouvernement. La semaine précédente, la Commission électorale avait établi que l’élection de Živko Budimir à la présidence de la Fédération était irrégulière, tout comme celle des deux vice-présidents Svetozar Pudarić et Mirsad Kebo. La coalition SDP/SDA a néanmoins a continué ses démarches pour former le nouveau gouvernement. Le 29 mars, Valentin Inzko a décidé de geler (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous