Crise en Bosnie : Valentin Inzko doit prendre des décisions en fin de semaine

| |

Le Haut Représentant Valentin Inzko a présenté lundi son rapport semestriel devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies, soulignant la gravité de la crise que connaît la Bosnie-Herzégovine. La décision d’interdire le référendum est attendue en fin de semaine. Milorad Dodik indique pour la première fois une solution alternative : le référendum pourrait être annulé en échange d’une réforme du système judiciaire du pays.

Valentin Inzko s’est adressé au Conseil de Sécurité de l’ONU pour chercher une issue à la grave crise qui risque de conduire à une implosion des institutions bosniennes, si Milorad Dodik ne renonce pas au référendum qu’il souhaite convoquer, et si les autorités de Republika Srpska, comme elles en ont agité la menace à plusieurs reprises, décident de boycotter les organes centraux de l’État. Retrouvez notre dossier : Bosnie-Herzégovine : une crise politique sans fin ? Dans la matinée du 9 mai, Valentin Inzko a souligné devant le Conseil de Sécurité la gravité de la crise. Il a rappelé que « sept mois après les élections, la Bosnie n’a pas encore de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous