Crise des migrants : Ankara menace « d’ouvrir les frontières », Athènes sur le qui-vive

| |

Suite au vote du Parlement européen demandant le gel des négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne (UE), le Président turc Recep Tayyip Erdoğan a menacé d’ouvrir les frontières et de laisser les réfugiés rejoindre l’Europe. Une déclaration qui donne des sueurs froides en Grèce.

Par Marina Rafenberg « Si vous continuez, les frontières turques vont s’ouvrir, mettez-vous cela dans la tête ! ». Suite au vote du Parlement européen gelant le processus d’adhésion de la Turquie à l’UE, le 24 novembre dernier, le Président turc Recep Tayyip Erdoğan a haussé le ton contre Bruxelles. Une déclaration qui n’a pas manqué de provoquer des remous en Grèce, concernée en premier lieu par l’accord UE-Turquie signé en mars dernier. Avec son entrée en vigueur ces derniers mois, le flux de migrants qui arrivent tous les jours sur les côtes grecques a diminué, même si 16 000 personnes sont toujours bloquées dans les cinq hotspots mis en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous