Coup d’Etat en Turquie : dans les Balkans, inquiétudes et soutien à Erdoğan

|

Tous les gouvernements des Balkans ont condamné la tentative de coup d’Etat et apporté leur soutien à Recep Tayyip Erdoğan. Alors que les frontières terrestres ont été fermées, les pays frontaliers de la Turquie — la Bulgarie et la Grèce – suivent la situation avec grande inquiétude. Le point par pays.

• Sofia. Après une réunion d’urgence, convoquée très tôt samedi matin avec les ministres des Affaires étrangères et de la Défense ainsi que les chefs de la sécurité du pays, le Premier ministre bulgare Boyko Borisov a assuré qu’aucun ressortissant bulgare n’avait été tué dans les événements de la nuit en Turquie. Les frontières communes auraient été fermées par la partie turque, a expliqué le chef du gouvernement, tout en indiquant que la Bulgarie avait renforcé ses patrouilles de police. L’armée a également reçu des renforts dans les zones frontières. Le Premier ministre a appelé les Bulgares vivant en Turquie à ne pas sortir de chez eux. • Belgrade. En Serbie, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous