Pauvreté en Bosnie-Herzégovine : la survie grâce à l’argent de la diaspora

| |

La moitié de la population active au chômage, des retraites moyennes qui plafonnent à 171 euros par mois, un tiers de la population totale qui vit sous le seuil de la pauveté absolue. Sans les transferts d’argent venant de la diaspora, on mourrait massivement de faim en Bosnie-Herzégovine.

Par Mersiha Nesić Près de 900 000 personnes, sur une population totale de 3,8 millions d’habitants, vivent en-dessous du seuil de pauvreté absolue, affirme Žarko Papić, directeur de l’ONG Initiative pour une inclusion meilleure et plus humaine. Ce phénomène est occulté par la communauté internationale et l’élite politique du pays, estime Žarko Papić, qui s’exprimait il y a quelques jours à Sarajevo lors d’une table ronde consacrée à la pauvreté. « Dans le dernier rapport de la Commission européenne, le mot pauvreté n’est même pas utilisé. Il y a seulement trois petits passages concernant les politiques sociales, sur 30 pages. » La moitié de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous