Panama papers : la Bosnie-Herzégovine pas épargnée

| |

Le Consortium international des journalistes d’investigation a rendu public lundi soir les noms de quatre citoyens bosniens ayant utilisé les services du cabinet Mossack Fonseca, dans le cadre de l’affaire des « Panama papers ». Parmi eux, un ancien ambassadeur et le directeur de la société pharmaceutique Bosnalijek.

Par Rodolfo Toè Le Consortium international des journalistes d’investigation a rendu public lundi soir les noms de 240 000 personnes et entreprises qui ont déposé de l’argent dans des « paradis fiscaux », dans le cadre de l’enquête sur le cabinet panaméen Mossak Fonseca. Pour la première fois, cette liste comporte des citoyens bosniens. On trouve ainsi les noms de l’actuel directeur de l’entreprise pharmaceutique Bosnalijek, Nedim Uzumović, ou celui de l’ancien ambassadeur de Bosnie-Herzégovine en Chine, Amel Kovačević, comme le souligne Miranda Patručić, membre de l’Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP). Après ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous