Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine

Bosnie-Herzégovine : un pas pour débloquer les institutions ?

| |

Les dirigeants des partis politiques les plus influents de Bosnie-Herzégovine, la désormais traditionnelle Šestorka, désormais rejointe par le SBB du controversé tycoon Fahrudin Radončić, se sont réunis vendredi 13 juillet à Banja Luka. À l’issue de cette nouvelle rencontre, ils ont avancé des propositions concrètes pour satisfaire les conditions imposées par Bruxelles pour devenir membre de l’UE.

Par Rodolfo Toè Les participants auraient notamment trouvé un accord pour une solution à la controverse Seidić-Finci, pour améliorer la représentativité des minorités dans les institutions bosniennes. Pour le moment, les minorités qui ne sont pas reconnues comme peuples constitutifs ne peuvent pas y accéder. Retrouvez notre dossier : Bosnie-Herzégovine : un pays toujours bloqué Les participants se sont aussi mis d’accord pour modifier le processus de nomination des membres de la présidence centrale. Le membre serbe sera élu au suffrage direct tandis que les membres bosniaque seront élus au suffrage indirect. Ce choix a toutefois été (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous