Bosnie-Herzégovine : épreuve de force judiciaire entre Sarajevo et la Republika Srpska

| |

Milorad Dodik est convoqué le 3 octobre par la justice, mais il refuse de se rendre à Sarajevo, où il estime que sa sécurité serait « menacée ». S’il ne répond pas à la convocation, le président de la Republika Srpska pourrait faire l’objet d’un mandat d’arrêt. Allié de Milorad Dodik, le Procureur général de Bosnie-Herzégovine a été suspendu de ses fonctions mercredi.

Milorad Dodik a confirmé qu’il avait bien reçu une convocation du Parquet de Bosnie-Herzégovine pour une audition, suite au référendum de dimanche, mais il exclut de se déplacer à Sarajevo, où il estime que sa sécurité serait « menacée ». Il a déclaré mercredi matin qu’il était prêt à se rendre à cette audition si celle-ci avait lieu dans une institution judiciaire de Republika Srpska. Dans une conférence de presse tenue mardi à Banja Luka, Milorad Dodik a notamment cité les propos du membre bosniaque de la Présidence collégiale de Bosnie-Herzégovine, Bakir Izetbegović, qui lui promettent « le même sort » qu’à Saddam Hussein ou Mouamar el-Khadafi. Il estime que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous