Bosnie-Herzégovine : taxer la main-d’œuvre pour financer les retraites

| |

Le gouvernement de la Fédération de Bosnie-Herzégovine a annoncé de nouveaux prélèvements pour financer les retraites, ce qui risque d’entraîner une baisse de revenus pour 60% des salariés de l’entité et d’aggraver encore plus le chômage, déjà massif. Analyse.

Par Mersiha Nesić C’est une mesure qui inquiète salariés et patrons : le gouvernement de la Fédération de Bosnie-Herzégovine, l’une des deux entités du pays, annonce de nouveaux prélèvements sur le travail censés alimenter la caisse de retraites, dans un contexte de forte pression fiscale sur le coût de la main-d’œuvre dans le pays, la plus élevée de la région. Pour un salaire net de 800 marks convertibles (400 euros environ), les prélèvements obligatoires s’élèvent à 580 marks convertibles (290 euros). Les syndicats s’inquiètent que cette mesure n’entraîne la réduction des revenus déjà bien maigres des salariés bosniens, 413 euros en moyenne par (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous