Austérité : « le FMI confesse avoir immolé la Grèce au nom de l’UE »

|

Un audit interne du FMI accuse le bailleur international d’avoir cédé à la pression des Européens dans le dossier grec. Cela a « amplifié » l’austérité et contribué à la contraction de l’économie grecque. Voilà qui a fait bondir l’ancien ministre des Finances, Yanis Varoufakis.

Par la rédaction (Avec Agence) - L’Office d’évaluation indépendant du FMI a publié fin juillet un rapport très critique sur la gestion de la crise grecque par l’institution monétaire. Le FMI est accusé d’avoir renfloué le pays en 2010 au mépris de ses propres règles sous la pression de l’Union européenne. Le FMI avait alors créé une « exception systémique » et débloqué 30 milliards d’euros de fonds pour sauver la Grèce. Le bureau exécutif a approuvé cette mesure « sans chercher à faire une restructuration préventive de la dette, alors que la dette souveraine du pays était réputée insoutenable », déplore le rapport. Pour cela, la direction du FMI, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous