Réfugiés : à Idomeni, comment manger, comment se laver ?

|

Onze mille réfugiés sont actuellement bloqués dans le camp d’Idomeni, à la frontière entre la Grèce et la Macédoine, certains d’entre eux depuis deux semaines. Malgré des conditions extrêmement précaires, la vie s’organise peu à peu. Reportage.

Par Julia Druelle Mohand, le barbier d’Alep, travaille littéralement nuit et jour. C’est qu’à Idomeni, où il patiente depuis dix jours, il est très demandé. Alors que le camp ne possède que quelques douches, uniquement à l’eau froide, il est en effet bien difficile de rester propre. Certains ici ne se sont pas lavés depuis treize jours. Alors, pour quelques euros, les hommes du camp peuvent se faire tailler la barbe et couper les cheveux. « J’ai vraiment besoin de rester propre car tout autour de nous est dégoutant », déplore Rafea, un client, en désignant les immondices accumulées le long de la chaussée boueuse. Un imperméable kaki en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous