Le Courrier de la Bosnie a soufflé sa première bougie !

|

C’est dans la bonne humeur que l’équipe renouvelée du Courrier de la Bosnie-Herzégovine a fêté son premier anniversaire, au Kino Bosna à Sarajevo, le mercredi 20 février 2008.

Au Kino Bosna
Mercredi 20 février 2008 au Kino Bosna, à Sarajevo, le Courrier de la Bosnie-Herzégovine (CdBiH) a soufflé sa première bougie. Toute l’équipe du bureau de Sarajevo était présente, ainsi que Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin, rédacteurs en chef du Courrier des Balkans, pour accueillir les lecteurs, partenaires et amis du CdBiH venus fêter une année réussie malgré d’importants changements dans l’équipe.

En effet, l’année dernière, c’est Ursula Burger-Oesch et Asja Hadžismajlović qui avaient donné naissance au Courrier de la Bosnie-Herzégovine, mais l’une étant partie en Suisse, l’autre au Canada, ce sont Mia Komljenović et Mariama Cottrant qui ont repris les rênes de l’équipe durant l’été 2007.

Ainsi, la soirée a commencé dans la salle de réception du Kino Bosna, autour d’un verre de vin et de bureks. Le Kino Bosna est un lieu mythique de Sarajevo : ancien cinéma, il a subi de graves dommages pendant la guerre, mais a pu être rénové grâce à une aide importante du Centre André Malraux de Sarajevo. C’est pour ça que, comme le dit la propriétaire de l’endroit, « ici, les Français sont toujours les bienvenus ».

Mia Komljenović
et Mariama Cottrant

Les invités se sont ensuite installés dans l’ancienne salle de cinéma. Quelque peu délabrée mais chaleureuse, parsemée de lampes rustiques et de tables avec des nappes à carreaux, cette salle remplie d’histoire s’est parfaitement prêtée à la fête.

Une fois les invités assis, Mia Komljenović et Mariama Cottrant ont pris la parole, et comme il se doit pour une association bilingue, Mia la Bosnienne a parlé en français, et Mariama la Française en bosnien. Elles ont présenté l’équipe, dont la plupart des membres traduisent pour le Courrier de la Bosnie depuis sa création : Anela Baraković, Nejra Kuljuh et Selma Kuljuh, Haris Hadžić, Selma Podžić, et Nihad Hasanović.

Mia et Mariama ont ensuite brièvement rappelé l’objectif du Courrier de la Bosnie-Herzégovine, qui est de faire connaître de manière objective la diversité et la richesse de la Bosnie dans le monde francophone, en traduisant la presse locale en français sur internet, ou en écrivant des articles sur des sujets négligés par la presse. Cette année, les activités du CdBiH se sont également diversifiées, avec par exemple l’organisation d’ateliers d’écriture à l’université de Sarajevo, et la publication d’un Cahier du Courrier de la Bosnie (été 2008).

Haris Hadžić et
Jean-Arnault Dérens

Enfin, l’équipe a remercié les partenaires qui la soutiennent : l’Ambassade de France et l’Ambassade de Suisse en Bosnie-Herzégovine, sans qui le Courrier de la Bosnie n’existerait pas, et le Centre André Malraux de Sarajevo, qui a notamment participé à la préparation de la soirée.

Laurent Geslin et Jean-Arnault Dérens, fraîchement arrivés du Kosovo, sont ensuite montés sur la scène. Laurent Geslin, rédacteur en chef adjoint du Courrier des Balkans, a tout d’abord présenté l’ouvrage qu’il a co-écrit avec Jean-Arnault Dérens, Comprendre les Balkans, puis ce dernier, auteur du Piège du Kosovo, a dit quelques mots sur la situation au Kosovo depuis la déclaration d’indépendance, le 17 février. Inévitablement, un débat avec le public s’est déclenché sur l’avenir des Balkans, après un événement si controversé en Bosnie-Herzégovine.

Malgré les inquiétudes et peurs que peuvent susciter ces questions, une soirée dans les Balkans ne saurait se terminer sans musique... et sans rakija ! Le groupe Laganini est donc monté sur scène, égayant l’atmosphère avec de la musique traditionnelles des Balkans. Accordéon, mandoline yougoslave, contrebasse, guitare et percussions résonnaient tandis que de la rakija était servie aux invités.

Le groupe Laganini