Le Courrier des Balkans

Grèce : un coup de force contre les médias qui dégénère en crise politique

| |

Jeudi, la Grèce était en grève à l’appel des deux syndicats des secteurs public et privé pour dénoncer le coup de force de la fermeture autoritaire de la chaîne publique ERT. Cette décision du Premier ministre Samarás est en train de dégénérer en crise politique, car elle est contestée par les deux partis de centre-gauche de la coalition gouvernementale. De nouvelles élections ne sont plus un tabou. Les analyses et les commentaires de la presse grecque.

Par Laurelou Piguet (Avec To Ethnos, Ta Nea, Kathimerini, Protagon, Eleftherotypia) - Une rencontre entre les trois partenaires est prévue pour lundi. Le Premier ministre Samarás entend ainsi envoyer un message d’ouverture envers ses partenaires. Cependant, le palais Maximou est prêt à discuter de tout, sauf de la relance de la chaîne publique. L’entourage du Premier ministre laisse entendre que cette rencontre portera sur les modalités de fonctionnement de la nouvelle chaîne audiovisuelle publique, mais pas sur la fermeture d’ERT qui est « définitive ». Il s’est montré cependant disposé à transformer en vote de confiance le vote du projet de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous