Eleftherotypia

Grèce : difficile séparation de l’Église et de l’État

| |

La société grecque s’engage peu à peu sur la voie de la laïcisation. Parmi les points qui pourraient rapidement trouver une solution, on trouve notamment l’abandon du serment religieux, l’interdiction de l’inscription de la religion dans les documents publics, la régularisation des funérailles civiles et la possibilité d’incinérer les défunts.

Par Thomas Tsatsis Finalement, le Parlement grec s’occupera des relations entre l’Église et l’État. La proposition de l’Union grecque pour les droits du citoyen déposée au Parlement le 1er décembre 2005 est devenue proposition de loi. L’initiative vient des députés indépendants Stephanos Manos et Andreas Andrianopoulos, du parti Alliance [1] et du Parti communiste grec. Le Parti communiste à exprimé un avis différent sur quatre points, tandis que les représentants du gouvernement à qui l’on a demandé de s’exprimer sur le sujet (la ministre de l’Éducation Marieta Iannakou et le ministre des Affaires intérieures Prokopis Pavlopoulos) ont répondu : « nous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous