Économie : la dette, un cancer qui ronge toute la Bosnie-Herzégovine

| |

Le service de la dette absorbe près de 65% du budget de la Fédération et 42% de celui de la RS, alors que les impôts ne rentrent pas et que l’économie grise pèse toujours un quart du PIB. À terme, c’est tout le service public qui pourrait s’effondrer, entrainant dans sa chute les autres secteurs d’activité.

Par Elvir Padalović L’ONG Centres des initiatives civiles (Centri Civilnih Inicijativa, CCI) a récemment présenté un rapport intitulé « L’état de la nation ». Celui-ci revient en détail sur les réformes menées en Bosnie-Herzégovine ces 18 derniers mois, dans les domaines des finances publiques, du climat des affaires, de la compétitivité, du marché de l’emploi, de la politique sociale et des retraites, de l’administration publique et de l’État de droit. Avec une seule question : ces réformes ont-elles améliorées le niveau de vie des citoyens de Bosnie-Herzégovine ? De fait, en raison de l’instabilité politique chronique du pays, la mise en oeuvre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous