Monténégro : la destruction programmée du littoral

Hôtels de luxe, villas privées construites en toute illégalité sur des sites classés, mais aussi chantiers abandonnés et règlements de comptes mafieux : le littoral monténégrin est soumis à une exploitation forcenée, qui risque de dégrader à jamais ce patrimoine exceptionnel... Pourtant, les citoyens commencent à se mobiliser pour défendre ce bien commun.

L’ouvrage de référence sur le Monténégro contemporain : Amaël Cattaruzza, Territoire et nationalisme au Monténégro, Paris, L’Harmattan, 2010, 312 pages, 29 euros Le littoral monténégrin s’étend sur 293,5 kilomètres. Administrativement, il dépend des communes d’Herceg Novi, Kotor, Tivat, Budva, Bar et Ulcinj.

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous