Législatives anticipées : la Croatie reste à droite

Après deux longues semaines d’agonie, le gouvernement clérico-nationaliste, déjà formé aux forceps, a fini par tomber le 16 juin. Le Parlement a voté à une large majorité la destitution du Premier ministre Tihomir Orešković, un homme d’affaires croato-canadien. Le « cartel des droites », alliance entre le mouvement « citoyen » Most, très proche de l’Eglise catholique, le HDZ et toutes les petites formations identitaires aura tenu moins de six mois. De nouvelles élections législatives auront lieu le 11 septembre.

Chiffres clés : • Croissance : -0,8% (2014) • Dette publique : 78% du PIB (2014) • Taux de chômage : 17,5% (avril 2015) • PIB par habitant : 12 300 € (2013) (16 100 € en PPA) Le Système politique croate • Parlement monocaméral, le Hrvatski Sabor, qui compte 151 députés. • 10 circonscriptions qui élisent 14 membres + 1 circonscription pour les Croates de l’étranger + 1 circonscription pour les minorités • Un parti doit obtenir au moins 5% des voix pour être représenté au Sabor • Président élu au suffrage universel direct pour 5 ans (Kolinda Grabar-Kitarović, depuis le 18 février 2015) D’éternels rivaux : HDZ (conservateur) vs SDP (social-démocrate) • Le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous